01
Plougastel-Daoulas – Finistère (29)


Ce matin d’hiver, il faisait frais et sec. Très tôt, le soleil commençait à dépasser la cime des arbres. Nous avions rendez-vous avec Séverine & Guillaume à la Ferme de Kervilavel.



Nous sommes accueillis chaleureusement avec un bon café au coin du poêle à bois. Le temps de faire connaissance et nous les accompagnons pour leur tournée matinale dans leur exploitation.

Séverine & Guillaume ont posés leurs valises il y a maintenant plus de neuf ans en rachetant cette ancienne exploitation d’élevage intensif. Ici s’entassaient 3000 cochons répartis dans trois bâtiments.

Eux ont fait le pari de produire autrement.

Plougastel-Daoulas – Finistère (29)


This morning of Winter was cool and dry. Very early, the sun began to rise above the treetops.We had an appointment with Séverine & Guillaume at the Farm of Kervilavel.



We are warmly welcomed with a good coffee at the stove fireside. The time to get to know eachother and we accompany them for their morning tour on their farm.

Séverine & Guillaume packed their bags more than nine years ago when they bought this former intensive livestock breeding . Here 3000 pigs were crowded into three buildings.

They made the bet to produce otherwise.

-
01
Séverine & Guillaume se sont rencontrés lors de leurs études supérieures en BTS à l’Ecole d’Agriculture du Nivot à Lopérec.


Les plantes pour lui, les animaux pour elle : « Nous avons travaillé pendant 10 ans en tant que salariés. Dans un élevage intensif de cochons pour Séverine, et dans les cultures maraîchères sous serres intensives, puis sur la lutte biologique contre les ennemis des cultures pour ma part. » nous explique Guillaume.

Depuis leur rencontre, Séverine avait compris que pour que le cochon soit beau, bon, et heureux, il fallait qu’il soit dans son environnement naturel.

Dans l’exploitation laitière familiale de Séverine, qui a perduré très longtemps, les cochons étaient déjà nourris au lait tous les jours.

Séverine & Guillaume met during their graduate studies in BTS at the Ecole d’Agriculture du Nivot in Loperec.


Plants for him, animals for her: « We worked for 10 years as employees. In an intensive breeding of pigs for Séverine, and in intensive vegetable farming under greenhouses, then on the biological fight against the enemies of the crops for my part. « Explains Guillaume.

Since they met, Séverine has understood that to raise beautiful, good tasting, and happy pigs, they had to be in theit natural environment.

In the family dairy farm of Séverine, which persisted for a very long time, pigs were already fed milk every day.

-
-
01
01
Hors des sentiers battus, il a fallu du temps pour mettre au point et imposer leur méthode.


Guillaume nous explique : « Nous avons développé différentes techniques afin de mener à bien nos objectifs : le bien-être et le respect de l’animal et le respect de l’environnement. Nous profitons de ce que le sol breton nous donne pour nourrir nos animaux, et surtout nous vendons en respectant les clients et notre rémunération.

Il a fallu beaucoup de temps pour réunir tous les éléments afin de monter un projet capable de réunir une ferme avec beaucoup de surface, du matériel, du travail, de la com, de l’argent. »

Grâce à ce mode d’élevage différent, les cochons de la Ferme de Kervilavel sont en très bonne santé : ils sont en très bonne santé, la mortalité est quasi inexistante et la qualité de la viande est sans pareil.

Une dynamique vertueuse qui leur permet aujourd’hui de vendre correctement leurs produits et d’être reconnu dans le milieu des restaurateurs étoilés.

It took time to develop and impose their method off the tracks.


Guillaume explains: « We have developed various techniques to achieve our goals: well-being and respect for the animal and respect for the environment. We take advantage of what Breton soil gives us to feed our animals, and above all we sell respecting our customers and our earning.

It took a long time to combine all the elements in order to set a project capable of bringing together a farm with a lot of surface, material, work, com, money. »

Thanks to this different method of farming, the pigs of the Ferme de Kervilavel are very healthy: they are in very good health, the mortality is almost non-existent and the quality of the meat is unparalleled.

A virtuous dynamic that allows them today to sell their products correctly and to be recognized in the world of star-rated restaurants.

-
-
-
-
01
01
Pourquoi le lait de vache ?



Séverine nous répond : « Traditionnellement dans les exploitations bretonnes, les paysans faisaient du beurre avec le lait et donnaient une partie du lait demi-écrémé aux cochons afin de leurs fournir leur dose quotidienne de protéines, essentielle pour la croissance.

À cela, bien-sûr, nous donnons des céréales sous forme de farine pour les glucides et nous complétons avec des légumes invendus de nos voisins maraîchers en agriculture biologique ainsi que du pain invendu du boulanger du bourg. – pour l’anecdote, le frère de Guillaume, producteur de fraises, nous apporte, de temps à autres, des fraises abîmées pour les cochons. »

Même les habitants se sont appropriés le projet et s’arrêtent au bord des parcs pour donner à manger à « leurs cochons » de Plougastel.

Les cochons proviennent de deux races anciennes : « le Pietrain est bien conformé avec une magnifique musculature, et le Duroc, hormis une forte résistance physique, possède un gras intra-musculaire donnant une douceur à la viande. »

Why cow milk ?



Séverine answers: « Traditionally in breton farms, farmers made butter with milk and gave part of the semi-skimmed milk to pigs in order to provide their daily dose of protein, which is essential for growth.

Of course, we give cereals in the form of flour for the carbohydrates and we supplement with unsold vegetables from our neighbors grow in organic farming as well as unsold bread from the baker of the village. – for the anecdote, the brother of Guillaume, producer of strawberries, brings us, from time to time, spoiled strawberries for the pigs.  »

Even the inhabitants have appropriated the project and stop at the edge of the parks to feed their « pigs » of Plougastel.

The pigs come from two ancient breeds: « The Pietrain is well shaped with a beautiful musculature, and the Duroc, except for a strong physical resistance, has an intra-muscular fat giving a softness to the meat. »

-
-
01
01
01
01
01
01
Chaque matin, Séverine et Guillaume font la tournée des parcs.



Une routine organisée et fluide. Chacun à son poste : distribuer les céréales, verser le lait, rajouter les compléments de légumes et de pain, puis nettoyer et remplir la cuve à eau, etc. Au total, ils élèvent environ 150 cochons répartis sur 12 parcs de 10 000m2 chacun (souvent des terrains prêtés gracieusement).

Lors de notre venue, une portée de huit porcelets d’à peine deux semaines se baladait en totale liberté dans la ferme tandis que leur mère se reposait au chaud sur un nid de paille.

Chaque dimanche, trois cochons (7 mois pour 150kg) partent à l’abattoir du Faou dans un établissement familial réputé. Le cochon est ensuite découpé par un charcutier indépendant qui va alors préparer les saucisses, les boudins, les échines, et autres rôtis…

« Le plus important c’est de leurs avoir donné une belle vie aussi courte soit-elle, en respectant l’environnement, nos clients et notre travail » souligne Guillaume.

Every morning, Séverine and Guillaume make the tour of the parks.



An organized and fluid routine. Each one at his station: to distribute the cereals, to pour the milk, to add the supplements of vegetables and bread, then to clean and to fill the water tank, etc. In total, they raise about 150 pigs spread over 12 parks of 10,000m2 each (often kindly lend).

When we arrived, a litter of eight piglets of barely two weeks were walking freely in the farm while their mother was resting warm on a nest of straw.

Every Sunday, three pigs (7 months for 150kg) leave for the slaughter house of the Faou in a famous family establishment. The pig is then cut by an independent pork butcher who will then prepare the sausages, the blood sausages, the loin, and other roasts …

« The most important thing is to have given them the most beautiful life even if short while respecting the environment, our customers and our work », says Guillaume.

-
01
01
Séverine & Guillaume ont choisi de commercialiser leur production en circuit court, en totale adéquation avec leur démarche :



« Nos clients aiment aussi nous rencontrer, découvrir notre histoire. C’est une relation qui va au delà d’un simple achat alimentaire ».

Grâce à leurs efforts et leur ténacité, Séverine & Guillaume fournissent aujourd’hui quelques-unes des plus belles tables de la région comme Olivier Bellin, chef aux deux étoiles de l’Auberge des Glazicks à Plomodiern ou le restaurant une étoile de La Butte de Nicolas Conraux à Plouider. Les tables parisiennes s’intéressent aussi à ces produits de grande qualité, notamment avec Christophe Moret, chef deux étoiles au restaurant l’Abeille de l’hôtel Shangri-La.

-
Merci à Séverine & Guillaume de nous avoir accueilli dans leur ferme. Retrouvez leurs produits tous les vendredis au marché de Trappic Coat de 16h30 à 19h à Plougastel-Daoulas, commandez par téléphone au 07 82 43 88 00 (pas de vente à la ferme) ou sur les sites terroirmonamour.com ou culinaries.fr.

Séverine & Guillaume chose to market their production in short circuit, in total adequacy with their approach :



« Our clients also like to meet us, to discover our history. It’s a relationship that goes beyond just buying food.  »

Thanks to their efforts and tenacity, Séverine & Guillaume now provide some of the finest tables in the region such as Olivier Bellin, the two-star chef at the Auberge des Glazicks in Plomodiern or the one-star restaurant in La Butte de Nicolas Conraux in Plouider. The Parisian tables are also interested in these high-quality products, notably Christophe Moret, two-star chef at the restaurant L’Abeille at the Shangri-La Hotel.

-
Thanks to Séverine & Guillaume for hosting us on their farm. Find their products every Friday at the market of Trappic Coat from 4:30 pm to 7 pm in Plougastel-Daoulas, order by phone at 07 82 43 88 00 (no sale on the farm) or on terroirmonamour.com or culinaries.fr.

-
01
01
01
01
01

Laisser un commentaire