01
Plouharnel – Morbihan (56).


Un savoir-faire artisanal pour la réalisation de planchettes à surfer pour le bodysurf. Le Bûcheron.



Non loin de la mer, Lionel Herphelin nous emmène visiter son atelier. C’est dans le garage de sa maison que ses planchettes à surfer prennent vie. Au milieu de la pièce, la table sur tréteaux devient l’établi du Bûcheron. Elle est recouverte de sciure et copeaux de bois, un mélange traduisant le travail de ponçage, rabotage et perçage minutieux.


Sur le mur, se compose une grande collection de rabot à main, râpes, scie sauteuse, perceuse, forets, papier à poncer mais aussi ciseaux à bois, gabarits, marteaux et autres instruments de shape. Un peu plus loin, est fixé une vielle scie rouillée avec, inscrit sur la lame usée, les mots peints à la main : Le Bûcheron, planches à surfer & autres bouts de bois.

Plouharnel – Morbihan (56).


An artisanal know-how for the realization of boards to surf for the bodysurf. Le Bûcheron.



Not far from the sea, Lionel Herphelin takes us to visit his workshop. It is in his home garage that his surfboards come alive. In the middle of the room, the table on trestles becomes the Bûcheron’s workbench. It is covered with sawdust and wood chips, a mixture that reflects the sanding, planing and drilling work.


On the wall there is a large collection of hand planers, rasps, jigsaws, drills, drill bits, sandpaper, but also wood chisels, templates, hammers and other shape instruments. A little further on, is fixed an old rusty saw with, written on the worn blade, the words painted by hand: Le Bûcheron, surfboards and other pieces of wood.

-
-
01
L’atelier ne serait pas complet sans la présence de planches de surf.



Un longboard rétro, et un egg bi-colore sont suspendus au plafond, la signature est celle de Marc Billion, shaper de Plouharnel, que l’on connait également sous le nom de Atao.


Lionel nous prépare cinq planchettes en bois d’orme. Il s’affaire autour d’un premier bout de bois d’à peine trente centimètres de long. Il passe des coups de rabots, caresse les bords, regarde les lignes, et répète ces gestes plusieurs dizaines de fois, comme un métronome.


Lorsque la machine s’éteint, de minuscules particules de bois flottent encore dans l’air, l’odeur du bois fraîchement coupé est agréable, Lionel enlève son masque, une nouvelle planchette à surfer a pris forme. Chaque modèle est validé et produit qu’après avoir été testé.

The workshop would not be complete without the presence of surfboards.



A retro longboard, and a bi-colored egg shape are hanged from the ceiling, the signature is Marc Billion’s, shaper at Plouharnel, also known under the name of Atao.


Lionel prepares five wooden planks of elm. He takes care of a first piece of wood, scarcely thirty centimeters long. He passes blows of planes, caresses the edges, looks at the lines, and repeats these gestures several dozen times, like a metronome.


When the machine goes out, tiny particles of wood still float in the air, the smell of freshly cut wood is pleasant. Lionel removes his mask, a new surfboard has taken shape. Each model is validated and produced only after being tested.

-
01
01
Ce gaillard d’un mètre quatre vingt cinq, bâti comme une armoire bretonne, n’est pas né ici.



Lionel vient du Nord, bien loin de la mer et à deux pas de la frontière belge. Forgé à la natation, au rugby et aux balades en forêt, rien ne destinait ce chti blond aux yeux azurs à s’installer au bord de l’eau – quoi que.


Bercé par les récits de son père, qui partait très souvent à l’autre bout du monde pour le travail, il découvre alors la culture australienne pour laquelle il se passionne. Surf, skateboard, boomerang, didgeridoo, seront ses nouvelles passions.


Plus tard, lors d’un séjours en famille à Bidart, le passage de la théorie à la pratique fut plus fastidieux qu’espéré. C’est à force de courage, de rame et d’énergie qu’il apprendra le surf, en s’inspirant des autres.

This fellow of one meter eighty-five, built like a Breton wardrobe, was not born here.



Lionel comes from the North, far from the sea and a stone’s throw from the Belgian border. Forged in swimming, rugby and walks in the forest, nothing destined this Northern blond with azure eyes to settle on the water side – whatever.


Lulled by the stories of his father, who often went to the other side of the world for work, he discovered the Australian culture for which he was passionate. Surfing, skateboarding, boomerang, didgeridoo, will be his new passions.


Later, during a family trip to Bidart, the transition from theory to practice was more tedious than hoped. It is by courage, ream and energy that he will learn surfing, drawing inspiration from others.

01
Les grands espaces & la nature l’on amené à se passionner pour les arbres, jusqu’à l’orienter dans des études de technicien forestier dans le Loiret, à l’Ecole des Barres.



Un premier stage de six mois en Guadeloupe au sein de l’ONF (Office National des Forêts) lui fera découvrir une île merveilleuse, où la glisse sous un soleil de plomb et dans une eau transparente peut se pratiquer tous les jours. C’est au contact des locaux que Lionel se perfectionnera en surf et apprendra le bodysurf.


Après la fin de ses études, Lionel s’installe en Haute Vienne suite aux tempêtes de 1999 puis ensuite retourne un an et demi en Guadeloupe accompagné de sa femme. Retour en métropole avec une halte dans les forêts du sud des Landes. Ils s’installeront quelques temps en Corrèze pour enfin poser leurs bagages en Bretagne en baie de Quiberon, où ils vivent aujourd’hui avec leurs deux filles.

The willd spaces and nature taught him to become enthusiastic for trees, even drove him in studies of forestry technician in the Loiret, in the School des Barres.



A first six-month internship in Guadeloupe at the National Forestry Office (NFB) will enable him to discover a marvelous island, where the gliding under a heavy sun and in a crystal clear water can be practiced every day. It is in contact with the premises that Lionel will perfect himself in surfing and will learn the bodysurf.


After completing his studies, Lionel settled in Haute Vienne because of the 1999’s storms and then returned for one year and a half in Guadeloupe accompanied by his wife. Return to the continent with a stop in the forests of the south of the Landes. They settled some time in Corrèze to finally drop their luggage in Brittany in Bay of Quiberon, where they live today with their two daughters.

01
01
Aujourd’hui, Lionel est technicien arboriste dans une entreprise d’élagage dans le Morbihan.



La passion du bois l’a toujours suivi, et c’est sur la base de morceaux d’arbres abattus, que ses premières réalisations sont apparues. Ses planchettes portent le nom de handplanes, elles servent à faciliter le départ au surf lorsque que l’on pratique le bodysurf.


Après de nombreuses recherches, le premier prototype est réalisé en cyprès à partir de troncs découpés dans une scierie morbihannaise. Suivra ensuite une longue série aux formes, design et bois différents. Beaucoup de recherche et de passion pour arriver à un résultat satisfaisant.


Aujourd’hui, Lionel a créé la marque « Le Bûcheron de la Mer » et se concentre sur la fabrication et la commercialisation de différents modèles. Chaque modèle est spécifiques pour s’adapter à tous les types d’utilisation, de la découverte du bodysurf au plus confirmé. Certaines de ses planchettes sont d’ailleurs envoyées en Australie et même à Hawaï. Avec la production de ses planchettes, il participe ainsi à faire découvrir le bodysurf qui reste aujourd’hui une pratique confidentielle en France.

Today, Lionel is an arborist technician in a pruning company in the Morbihan.



The passion for wood has always followed him, and it is on the basis of pieces of choped down trees that his first achievements have appeared. His boards are called handplanes, they facilitate the departure to the surf when the bodysurf is practiced.


After many researches, the first prototype is made of cypress from trunks cut from a Morbihan sawmill. Then followed a long series with different shapes, design and wood. Many researches and passion to achieve a satisfactory result.


Today, Lionel has created the brand « Le Bûcheron de la Mer » and focuses on the manufacture and marketing of different models. Each model is specific to adapt to all types of use, from the discovery of bodysurf to the most confirmed. Some of his boards are sent to Australia and even Hawaii. With the production of his small boards, he participates in making bodysurf better known which remains today a confidential practice in France.

-
-
01
01
01
Ste Barbe, la Guérite, Tata Beach, Mane Gwen, les Palissades, Penthièvre, etc…



… sont les spots historiques et connus de tous en Presqu’Île de Quiberon. Arrêté sur le parking nous sortons scruter l’horizon. A chaque session, le même rituel : grimper sur la dune pour apercevoir la mer et évaluer les vagues avant de partir à l’eau. Arrivés en haut de la butte, une immense plage sauvage s’étend à perte de vue. Le spot de Port Blanc est parfaitement adapté à la pratique du bodysurf : des vagues rapides et creuses, souvent tubulaires. C’est le moment de tester le nouveau modèle.


Nous retrouvons Lionel, des palmes au pied et un nouveau prototype à la main. Il se met à l’eau où se forme une belle vague régulière. Après plusieurs minutes, il part sur une vague plus grosse que les autres et s’offre une longue et belle glisse. Son bras est en avant et en appuie sur sa planchette, son corps est droit tel une planche de surf humaine. Après une dizaine de surfs, nous revenons au bord de la plage, Lionel est content du comportement de son protoytpe. Il y aura quelques retouches, mais le modèle est validé.

Ste Barbe, la Guérite, Tata Beach, Mane Gwen, les Palissades, Penthièvre, etc…



… are the historical and well-known spots to all in Presqu’île de Quiberon. Stopped on the parking lot we go out to scrutinize the horizon. At each session, the same ritual: climb on the dune to see the sea and evaluate the waves before going to the water. At the top of the dune, a huge wild beach stretches as far as the eye can see. The spot of Port Blanc is perfectly adapted to the practice of the bodysurf: fast and hollow waves, often tubular. This is the time to test the new model.


We find Lionel, palms at the foot and a new prototype in hand. He starts in the water where a beautiful regular wave forms. After several minutes, he leaves on a wave bigger than the others and offers a long and beautiful slide. His arm is forward and rests on his board, his body is straight like a human surfboard. After a dozen surfs, we return to the beach, Lionel is pleased with the behavior of his prototype. There will be some retouching, but the model is validated.

-
-
01
01
01
Collection n°1


LE BÛCHERON
Planchettes à surfer
& autres bouts de bois.



C’est avec fierté que nous avons collaboré avec Le Bûcheron pour notre première collection capsule. Nous avons souhaité mettre en avant le savoir-faire de Lionel en proposant un modèle de planchette polyvalente pour s’essayer au bodysurf dans tous les types de vagues.


Vous pouvez retrouver sur notre MAGASIN le modèle « Plankenn Koad » shapé par Le Bûcheron et designé par Nomades, une affiche en édition limitée ainsi que des scies typographiques peintes à la main.


> VOIR LA COLLECTION <

Collection n°1


LE BÛCHERON
Handplanes
& other pieces of wood.



It was with pride that we collaborated with Le Bûcheron for our first capsule collection. We wanted to highlight the know-how of Lionel by proposing a model of a multi-purpose board to try bodysurf in all types of waves.


You can find on our MAGASIN the model « Plankenn Koad » shaped by Le Bûcheron and designed by Nomades, a poster in limited edition as well as hand-painted saws.


> VIEW THE COLLECTION <

01
01
01

Une réflexion sur “ Les planchettes
à surfer de Lionel ”

Laisser un commentaire