01
La Torche – Finistère (29).


Il y a un mois nous rencontrions Alexandre Sookia le temps
d’un weekend.



Franco-mauricien né à Paris, Alexandre est chanteur, compositeur, interprète. Alors qu’il vient de sortir un EP de 5 titres, nous avons pu passer un moment agréable en sa compagnie pour une session acoustique improvisée au « cul du camion » et en pleine nature.

Rendez-vous au surf shop Twenty-nine, à la Torche dans le Finistère Sud. C’est ici même que l’histoire du chanteur a commencé. D’abord venu dans la région pour un stage en STAPS, et logé par ses grand-parents, Alexandre se passionne rapidement pour le surf, allant même jusqu’à fabriquer ses propres planches.

Installé dans le garage de la maison de famille, c’est une vingtaine de planches qui ont vu le jour toujours dans un esprit old school et esthétique.

La Torche – Finistère (29).


A month ago we met Alexandre Sookia over a weekend.



Franco-Mauritian born in Paris, Alexandre is singer, composer, interpreter. While he has just released a EP of 5 titles, we were able to spend a pleasant time in his company for an improvised unplugged session seated on his van in wilderness.

The rendez-vous was settled at Twenty-nine surf shop, in La Torche in South Finistère. It is here that the singer’s story began. First coming to the region for a STAPS internship, and housed by his grandparents, Alexandre quickly became passionate about surfing, even going so far as to make his own boards.

Settled in the garage of the family house, about twenty boards were born there. Always in an old school spirit and aesthetics.

-
-
01
01
01
Comme le dit si bien Alex,
le shape pour lui c’est sans prétention.



« Ce qui m’a poussé à me lancer, c’était la curiosité au départ, savoir comment est faite cette planche qui te procure du plaisir, en comprendre le mouvement, les courbes de celle-ci par rapport à telle ou telle vague. J’ai observé un shaper faire un longboard et un single, puis je me suis lancé dans mon premier shape, un 9 pieds. »

Par le biais de la culture surf, il rencontrera l’équipe du surf shop Twenty Nine. Déjà ancré dans l’univers musical, Alexandre enchaîne alors une série de concerts afin d’animer les événements organisés par le magasin.

C’est à l’occasion d’un de ses concerts, qu’il fît la rencontre de Maxime Lebidois qui marquera le début de sa carrière professionnelle : « Un mec a commencé à jouer de la guitare pour m’accompagner, après quelques chansons il me dit – Il faut que tu bosses à fond tes compositions, je suis dans la musique si tu veux on se revoit. – Un an après j’ai fait un concert, et il m’a invité à passer dans ses studios à Paris. J’ai senti que je n’aurais pas une deuxième chance comme celle-là, et j’ai arrêté de suite mes études. »

As Alex says so well,
the shape for him is
unpretentious.



« What prompted me to get started was curiosity at first, knowing how this board is made to provide this pleasure, understand the movement, the curves with respect to this or that wave. I watched a shaper make a longboard and a single, then I threw myself into my first shape, a 9 foot. »

Through surfing culture, he will meet the surf shop team Twenty Nine. Already anchored in the musical universe, Alexandre gave a series of concerts to animate the events organized by the store.

It was during one of his concerts that he met Maxime Lebidois who will mark the beginning of his professional career: « A guy began to play the guitar to accompany me, after a few songs he said to me – You have to work your compositions thoroughly, I’m in music if you want to we can see each other again later. – A year later I did a concert, and he invited me in his studios in Paris. I felt that I would not have a second chance like that, and I stopped my studies right away. »

-
-
-
01
01
Sa voix, si particulière, à la fois grave et rauque, renforce son univers mélancolique.



Influencé par des groupes tel que Mumford and Sons, Alexandre s’est créé un univers folk-rock bien spécifique : « Je voulais créer un univer folk mais teinté par les guitares électriques tirant vers le rock. J’en suis vraiment content, on peut passer d’une ballade folk, « On My Way » portant sur le sentiment amoureux, à un morceau rock blues, « For The Bill » avec un sujet plus grave. »

Aujourd’hui en préparation de son album, lui et son producteur ont auparavant contribué à la création de la B.O. complète du film « On voulait tout casser » de Philippe Guillard. D’autres projets similaires devraient d’ailleurs voir le jour comme la création d’une bande son d’une série TV.

His voice, so peculiar, both grave and hoarse, strengthens his melancholy universe.



Influenced by bands such as Mumford and Sons, Alexander created a very specific folk-rock universe: « I wanted to create a folk universe but tinted by electric guitars pulling towards rock. I’m really happy, we can go from a folk ballad, « On My Way » about love, to a blues rock, « For The Bill » with a more serious subject. »

Today working on for his album, he and his producer have previously contributed to the creation of the complete B.O. of Philippe Guillard’s film « On voulait tout casser ». Other similar projects should emerge as the creation of a soundtrack of a TV series.

-
-
01
01
01
01
Retour sur notre rencontre.



C’est dans un moment de partage que nous nous sommes dirigés dans un endroit calme au milieu des champs. Rejoint par Mathilde son amie (et créatrice de la jeune marque d’accessoires de plage Old Child), et Steven guitariste, nous avons profité d’un très bel instant musical.

La porte coulissante du camion est ouverte, Alexandre et Steven commencent à gratter leurs guitares. Alors que nous photographions la scène, la voix d’Alexandre retenti, c’est parti pour 30 minutes d’une session acoustique en pleine nature…

Pour découvrir l’EP d’Alexandre Sookia, rendez-vous sur la plateforme Deezer ou iTunes et suivez-le sur Facebook ou Instagram. Et découvrez la marque Old Child sur Instagram & Facebook.


-
Merci à Alexandre Sookia et Mathilde David, d’avoir pris le temps de nous accueillir le temps d’un weekend. Merci à Steven Gangnant d’être venu accompagner Alexandre à la guitare et au chant.

Back on our rendez-vous.



It was in a moment of sharing that we headed in a quiet place in the middle of the fields. Joined by Mathilde his friend (and creator of the young brand of accessories for the beach Old Child), and Steven guitarist, we took advantage of a very beautiful musical moment.

The sliding door of the truck is open, Alexander and Steven begin to scratch their guitars. As we photograph the scene, the voice of Alexandre sounded, it lasted for 30 minutes of an acoustic session in the middle of nature…

To discover the EP of Alexander Sookia, go to the platform Deezer or iTunes and follow him on Facebook or Instagram. And discover the Old Child brand on Instagram & Facebook.


-
Thanks to Alexandre Sookia and Mathilde David, for taking the time to welcome us for a weekend. Thanks to Steven Gangnant for coming to accompany Alexander on guitar and singing.

-
-
01
01
01
01
01

Laisser un commentaire